Bioénergie

La bioénergie est l’énergie produite à partir d’organismes vivants, ou qui ont vécu. Le pétrole, le charbon et le gaz naturel sont, par définition, des formes de bioénergie; cependant, ils ne sont pas durables parce que les combustibles fossiles ont mis des millions d’années à se constituer. Cette section se concentre plutôt sur la bioénergie produite à partir de sources qui se renouvellent rapidement, ce qui prouve que cette ressource peut aussi servir de source d’énergie durable. Nos ancêtres utilisaient déjà la bioénergie sous forme de feux de bois il y a des milliers d’années, un procédé encore employé de nos jours dans les fours à bois modernes. Grâce à un certain nombre de procédés chimiques et biologiques, il est possible de transformer le carbone que recèle la matière organique en sources de combustible neutre en carbone, les biocarburants. Le Nouveau-Brunswick est riche en ressources pouvant servir à produire de la chaleur et de l’électricité, et des projets bioénergétiques sont en cours partout dans la province!

Poêle à bois

Poêle à bois

Biomasse

La biomasse est constituée des matières biologiques solides pouvant être utilisées pour la production d’énergie ou à la place de combustibles fossiles. Il est possible de libérer l’énergie stockée dans la biomasse par combustion ou gazéification. Peut-être l’exemple le plus familier en est le brûlage de produits du bois comme les bûches, les granules et les rabotures de bois franc densifiées. D’autres formes courantes de biomasse sont les résidus agricoles (paille, tiges, feuilles), les déchets urbains (déchets alimentaires municipaux, résidus de gazon, boues d’égout) et les sous-produits animaliers (fumier, graisses), qui peuvent être épandus sur le sol. Les biosolides sont de fantastiques sources d’éléments nutritifs du sol et sont utilisables comme engrais.

Si l’épandage n’est généralement pas une forme d’énergie renouvelable, elle peut avoir des bienfaits environnementaux variés sur la qualité du sol et de l’eau des écosystèmes locaux. Divers produits de biomasse peuvent servir à renforcer le profil de sol, à prévenir l’érosion et à fournir les nutriments aux cours d’eau locaux afin de favoriser le développement des écosystèmes. Si les caractéristiques de l’épandage dépassent le cadre de ce site web, nous croyons que cet usage de la biomasse doit être mentionné.

Si vous voulez en savoir plus sur l’épandage, consultez :

Biocarburants

Il existe un certain nombre de procédés pour raffiner les produits de la biomasse afin d’en faire des combustibles utilisables. La digestion anaérobie consiste à laisser des microorganismes rompre ces produits en absence d’oxygène. En se rompant, les éléments de biomasse produisent des liqueurs et des biogaz qui possèdent un bien meilleur potentiel énergétique que leurs homologues solides. Ces produits fortement énergétiques sont appelés biocarburants et peuvent remplacer des combustibles fossiles ou y être associés. L’éthanol est un exemple de biocarburant couramment mélangé à l’essence.

Impact environnemental

Par définition, la combustion de toute matière organique se traduit par des émissions de dioxyde de carbone. Cependant, les biocarburants sont considérés comme des sources énergétiques neutres en carbone. Les plantes utilisent la photosynthèse pour pousser; cette réaction consomme du dioxyde de carbone et produit de l’oxygène. Le carbone est stocké à l’intérieur de la plante et sera libéré à la fin de son cycle de vie, lorsqu’elle sera brûlée ou utilisée d’une autre manière à des fins énergétiques. Comme le dioxyde de carbone libéré par les plantes a déjà existé dans l’atmosphère, aucun nouveau dioxyde de carbone n’est émis. À l’inverse, les combustibles fossiles sont stockés sous forme solide ou liquide dans la terre, puis libèrent du nouveau dioxyde de carbone dans l’atmosphère lorsqu’ils sont brûlés.